3e édition de l’opération Entr’Apprendre

30 entreprises offrent plus de 130 places de stages dans 42 métiers différents aux professeurs de l’enseignement qualifiant.

L’Opération Entr’Apprendre, a été lancée en 2015 par la Fondation pour l’enseignement, un organe réunissant les entreprises et les réseaux d’enseignement. Forte du succès des deux premières éditions (2015 et 2016), l’opération Entr’apprendre 2017 verra deux fois plus d’entreprises participer, et continuera de contribuer au nécessaire rapprochement du monde de l’enseignement et de l’entreprise. Nous avons rencontré Olivier Remels, Administrateur délégué de la Fondation pour L’Enseignement.

Participation croissante des stagiaires et des entreprises

Pas moins de trente entreprises belges proposeront des stages aux professeurs de l’enseignement qualifiant au printemps prochain, soit deux fois plus que l’année dernière. En tout, plus de 130 places de stages sont proposés aux enseignants qui peuvent ainsi aligner leurs cours aux exigences réelles du monde du travail. Cette troisième édition de l’opération se déroulera entre février et mai 2017, et verra donc plus de 130 stagiaires rejoindre pendant deux ou trois jours, une trentaine d’entreprises qui les formeront dans plus de 40 métiers différents.

Une table ronde a dressé le bilan de l’édition 2016

«Nous avons organisé une table ronde pour donner un feedback à la Ministre (NDLA - organisée le jeudi 27 octobre dernier à l’Institut Ernest Richard à Etterbeek, en présence de Marie-Martine Schyns, Ministre de l' Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles) de l’édition 2016, via des témoignages tant des enseignants stagiaires, que des entreprises. Cette opération, qui a vocation à être pérenne, nous semble très importante dans la mesure où elle contribue à rapprocher les mondes encore trop cloisonnés de l’enseignement et de l’entreprise.» nous explique M. Remels, Administrateur délégué de la Fondation pour L’Enseignement.

Mieux appréhender la réalité du terrain

«Lors de mon stage de quelques jours chez D’Ieteren, je me suis rendu compte de la réalité», a livré un professeur de mécanique présent à cette table ronde. Il fait partie des 50 enseignants à avoir poussé les portes d’une entreprise en 2015. «Il faut se former tout le temps dans le secteur automobile», a-t-il poursuivi, évoquant un programme scolaire dépassé et un décalage entre les cours donnés et la réalité du terrain.

2 à 3 jours d’immersion

Les entreprises participantes - issues de l’industrie technologiques, du transport, de la construction, de l’agroalimentaire ou encore de la chimie - offrent une immersion de deux à trois jours. «Ces stages apportent aux enseignants des exemples et des cas pratiques pour contextualiser leurs matières», a indiqué Anne Hicter, directrice de l’Institut de Formation en cours de carrière (IFC).

Démystifier le monde de l’entreprise pour les jeunes

«L’initiative permet aussi de démystifier le monde de l’entreprise», a commenté Aurélie Humblet, coordinatrice en ressources humaines pour Safran Aero Booster (Techspace Aero). Cette société du secteur aéronautique engage, selon elle, beaucoup de jeunes et recherche des candidats ayant l’esprit d’initiative et des qualités relationnelles, des qualités qui se raréfient. La STIB, quant à elle, engage une centaine de techniciens par an. Collaborer avec les écoles répond à une réelle stratégie de l’entreprise de transport bruxelloise, a expliqué François Constant, responsable de la gestion des connaissances. Il regrette néanmoins que les stages n’aient pas attiré davantage de professeurs de la capitale l’an dernier.

Faire de l’enseignement qualifiant une filière d’excellence

Présente à la table ronde, Marie-Martine Schyns (CDH), Ministre de l' Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles a applaudi le rapprochement entre écoles et entreprises, qui contribue selon elle, à faire de l’enseignement qualifiant une «filière d’excellence». Les prochains stages en entreprise Entr’Apprendre se dérouleront entre février et mai 2017. Ils sont accessibles aux professeurs des écoles techniques et professionnelles, qui peuvent s’inscrire en ligne auprès de l’IFC (Institut de Formation en cours de carrière). «Les stages sont également ouverts aux professeurs des cours généraux (math, etc...) de l’enseignement technique et professionnel. Il est important de donner du sens aux matières humanistes, généralistes de ces filières d’enseignement, où il y a un fort taux d’échec» ajoute pour conclure M. Remels. 

 

S’inscrire à l’édition 2017: 

Par

Publié :

Retour à la liste